Menu

L’association d’acquéreurs : à quoi ça sert ?

Bien avant de pousser la porte de son futur logement, chaque acquéreur d’un programme de Coop de Construction se voit proposer d’adhérer à une association qui porte le nom du projet  : « Vivre ensemble à… ». Un engagement dans la durée qui permet de créer du lien.    

C’est une singularité de Coop de Construction qui mérite qu’on s’y intéresse. Traditionnellement, le promoteur noue des liens forts avec ses acquéreurs, qui partagent une aventure commune en devenant sociétaire de la coopérative. De plus, chaque bénéficiaire qui le souhaite peut rejoindre une association spécifique, correspondant au programme immobilier qu’il a choisi. Portant le nom de ce dernier, chaque association « Vivre ensemble à… » s’adresse en effet à tous les futurs propriétaires, dès le lancement du projet. Pas question, ici, d’adhésion financière. Mais plutôt d’un accompagnement sur le chemin de la propriété immobilière, avec la possibilité de suivre les différentes étapes de la construction, tout en faisant connaissance avec ses futurs voisins.                                                                                                                                                          Quinze familles ont suivi la construction de leur logement à Brequigny.

Visites de chantiers et rencontres

« C’est pour l’acquéreur l’opportunité de découvrir le programme à deux ou trois reprises avant la livraison et de se projeter très concrètement dans son futur logement », souligne Olaf Malgras, le président de Coop de Construction. Au menu  : une visite sur site après cloisonnement, des rencontres avec l’architecte, les équipes de Coop, les élus de la commune, sans oublier son futur voisin de palier  ! L’association Vivre ensemble a une durée de vie limitée  : elle démarre au lancement du programme et disparait en principe six mois après la livraison du dernier logement. Toutefois, elle peut être prolongée, si les habitants le souhaitent, mais en toute autonomie, sans les représentants de Coop de Construction qui quittent alors l’association. Actuellement, on en recense une vingtaine en activité.  

Covoiturage et pique-nique

Cette vie associative est très appréciée, car elle permet aux futurs acquéreurs de créer du lien et d’être informés durant toute la durée du projet, qui court souvent sur plusieurs années. « Certains ont ainsi découvert qu’ils travaillaient dans la même zone d’activité et ils ont pu se lancer dans du covoiturage dès leur emménagement », se souvient Olaf Malgras, qui garde également en mémoire le grand pique-nique organisé il y a quelques années sur le chantier du programme participatif de Chevaigné. La convivialité spontanée de cette rencontre avait durablement marqué les esprits.  

Accompagnement coopératif

Mais tout cela, c’était avant la crise sanitaire. Car les événements festifs sont désormais rendus plus difficiles depuis la pandémie. « 2020 fut une année blanche en termes de rencontres physiques, nous avons tous hâte de retrouver une organisation normale. Nos acquéreurs nous le demandent, car c’est l’une des spécificités de notre accompagnement coopératif », conclut Olaf Malgras. Et c’est d’ailleurs cette démarche associative originale qui a poussé Coop de Construction à se lancer, il y a quelques années, dans l’aventure de l’habitat participatif. Avec toujours au cœur du projet immobilier, cette indispensable dimension humaine.

Optimisez le financement de votre projet immobilier en Ille-et-Vilaine

  • Financement
  • Prêt à taux zéro
  • Location/accession PSLA
  • BRS
  • Aides (ANRU)
  • Défiscalisation
  • Consommation (RT 2012, BBC...)

Pour recevoir notre lettre d'information

Menu